Cet article est également disponible en : Anglais, Espagnol

Les Casques Bleus          s’engagent   pour              l’environnement.  

Parce que la Paix et la Sécurité de notre planète passent par sa santé, les anciens militaires ont à coeur de préserver l’environnement, pour que chacun évolue dans un monde plus sûr, plus propre et plus juste. L’AISP est impliquée dans la préservation de l’environnement à travers son programme de formation des gardes d’espaces naturels protégés dont le directeur est Monsieur André Martinez-Humayou. L’association est également spécialiste dans la gestion des flux en milieux naturels sensibles et dans la restauration des milieux côtiers (dunes, prairies, zones humides). L’ONG est reconnue au travers de son directeur du programme environnement auprès des Nations unies (ONU), de la Banque Mondiale et du FFEM (Fond Français pour l’Environnement Mondial). 
 

L’AISP a construit de nombreux partenariats, notamment : une convention cadre pour cinq ans avec le Conservatoire du Littoral français en 2017 ; une convention cadre avec l’association Ecologie sans frontière, à Jijel, en Algérie, en 2018 ; va passer en 2019 une convention cadre avec Notre Grand Bleu (Monastir) et le ministère de l’environnement (police de l’environnement) à Tunis, en Tunisie.  

Elle s’efforce de mettre en œuvre des moyens humains et matériels conséquents ainsi que de maintenir un vivier d’expert de l’environnement à sa tête pour la préservation de l’environnement. Cela passe par le programme de formation de garde d’espaces naturels protégés, qui offre aux anciens militaires une occasion de se reconvertir, et plus que cela, de lutter pour une cause qui doit devenir la priorité de tout un chacun. A l’issue de cette formation, un diplôme peut être délivré par le siège national de l’AISP pour attester du travail fourni. L’AISP a déjà conduit plusieurs missions à l’étranger, que ce soit des missions d’évaluation, faisant l’objet de rapports, ou des missions de formations, de travaux d’aménagements ou de mise en sécurité.

Une des missions phares de l’AISP environnement a été un travail réalisé sur l’île militaire de Sazan, en Albanie. Monsieur Martinez-Humayou s’est rendu une première fois sur place afin d’évaluer le patrimoine militaire de l’île. Un rapport a été écrit à l’issu de cette évaluation, que vous pouvez trouver ici.  (Pour plus d’informations sur cette mission, se rendre sur l’onglet Albanie)                      

Un certain nombre d’accords ont également été passés pour former une police de l’environnement, comme peut en attester la mission à Monastir, en Tunisie, au début de l’année 2019. L’AISP environnement s’est aussi rendue à Jijel, en Algérie, une première fois en octobre 2016, pour une étude sur les travaux d’aménagements d’une école, et une seconde fois en 2018 pour la réalisation du chantier école.

L’AISP par la réalisation, le suivi, et les missions dans lesquelles elle s’engage (voir le rapport sur Saint-Louis, au Sénégal) assure aux anciens militaires qui le souhaitent une chance de poursuivre leur combat et de mettre leur expérience sur le terrain au service de la population et de la planète. Par son expertise et par le biais de son directeur du programme environnemental ainsi que de toutes les personnes qui contribuent à la réalisation de ses missions, l’AISP reste plus que jamais un acteur de premier plan sur les thématiques environnementales.