Janvier 2014 : Création maison Dorcas en RDC.

Pour comprendre le contexte, tout d’abord, l’association Les Ecoles de l’Espoir a été créée en 2006 d’après la loi 1901,  sur l’initiative de Mikaël Silvestre, footballeur. Cette association est en faveur des enfants vulnérables avec comme objectif général de favoriser l’alphabétisation et l’accès à l’éducation de base des enfants vulnérables afin de faciliter leur insertion sociale et professionnelle grâce à la  création de centres socioéducatifs adaptés à leur situation dans tous les pays en voie de développement et les pays en situation de post-conflit. 

Les Ecoles de l’Espoir ont permis notamment la création en 2006 de l’école de l’Espoir Kankan pour faire bénéficier 25 enfants pousseurs de charrettes d’une alphabétisation, de formation professionnelle et sportives. Ensuite, l’école de l’Espoir de Niamey a été créée en Janvier 2008 avec la Fondation Magama  en faveur de 180 enfants par an issus de familles en situation précaire et handicapées. Enfin, l’assocation a à son actif la création de L’Ecole de l’Espoir de Nambak, R.P du LAOS, pour faire bénéficier 130 filles et 257 garçons orphelins d’une alphabétisation et d’une formation professionnelle. 

           L’objectif de la mission de 2014 est la création d’une Ecole de l’Espoir au sein de la Maison Dorcas (maison de l’aide à la réintégration socio-économique aux femmes vulnérables, spécialement les survivantes des violences sexuelles), qui appartient à la Fondation Panzi à Bukavu (république démocratique du Congo) avec l’appui de Mme Marie-José Lallart, directrice des écoles Espoir, sa collaboratrice Mme Jeanne Kamariza, Assistante en RH et son conseiller Mr jean luc Pradier.

La Fondation a été créée en 2008 par le Dr. Denis Mukwege Mukengere, médecin gynécologue, chirurgien,  qui en est actuellement le Président (Lauréat du Prix Nobel alternatif 2013), pour soutenir les efforts de l’Hôpital, les cliniques et communautés rurales afin d’assurer des soins adéquats à la population à travers des services de santé améliorés, des activités communautaires et plaidoyer.

Suite à la demande et l’aide de la fondation Panzi, il a donc été créé deux centres de transit fonctionnels qui composent le programme Maison Dorcas : les deux maisons hébergent les femmes qui ne peuvent pas directement retourner dans leurs familles suite au traitement médical et psychologique qu’elles suivent; ainsi qu’à leur rejet au sein de leur communauté. L’objectif général de la Maison Dorcas est de contribuer à lutter contre la résiliation des femmes, hommes et enfants Congolais à travers la formation et la protection des femmes ainsi que la promotion de leurs droits.

Ce programme a donc pour objectif de permettre à un groupe de 25 filles, qui ont moins de 18 ans, de suivre leurs études, une formation professionnelle, une réhabilitation à travers la pratique d’activités sportives (le football) et ensuite retourner dans leurs familles respectives, ou rester dans des familles d’accueil ou encore opter pour d’autres choix. Ce projet qui a été initié en 2013 par les Ecoles de l’espoir fait partie intégrante d’un vaste programme notamment la Maison Dorcas III.

Janvier et octobre 2014 :

En janvier et octobre 2014, l’Association les Écoles de l’Espoir, la Fondation RATP, la Fondation DECATHLON, la maison de l’UNESCO, l’association Albinos Sans Frontière et l’ancien ambassadeur du Burundi en France, Gaspard Musavyarabona ont participé à des missions de réhabilitation des personnes albinos au Burundi. L’objectif principal de ces missions était de contribuer au changement des mentalités face à l’albinisme, mais également à la compréhension de cette maladie génétique.

Ce projet, porté par l’académie internationale des athlètes pour la culture de la Paix avec ses ambassadeurs Marie José Lallart et Jean-Luc Pradier et le footballeur professionnel Sidney Govou, a ainsi contribué à l’inclusion socio-économique et l’intégration de personnes albinos, qui sont souvent exclues, voire attaquées, du fait de leur anomalie génétique.

300 personnes ont pu à cette occasion être intégrées dans le programme du centre, en primaire et secondaire, avec des formations professionnelles en menuiserie, couture, etc.

La Fondation DECATHLON, représentée par Jean-Pierre Haemmerlein, a également offert des lunettes de soleil, des casquettes, des ballons, ainsi que des t-shirts et d’autres équipements, spécifiques à la protection solaire des personnes atteintes d’albinisme.

Mai 2014 : 

En mai 2014 a été inaugurée une école au Togo en présence des autorités et de la foule togolaise pour recevoir l’AISP/SPIA avec Daniel Bravo, Eric Miens, Marie José Lallart de l’UNESCO et le directeur du programme Sports & Santé pour la promotion de la paix, Jean-Luc Pradier.

Partagez cet article ici :