« C’est seulement lorsque l’homme blanc aura détruit la forêt entière, lorsqu’il aura tué tous les poissons et tous les animaux, et asséché toutes les rivières qu’il s’apercevra que personne ne peut manger l’argent  »

« Sauver ensemble notre maison commune » : tel était le message délivré par le chef indigène brésilien Raoni lors de sa visite à Lyon le 27 mai 2019. Un énième voyage dans le cadre d’une tournée européenne destinée à alerter sur la préservation de la forêt amazonienne. Voyage sur lequel compte le chef Kayapos pour récolter un million d’euros pour la sauvegarde de la réserve de Xingu, au Brésil, menacée par les exploitations forestières et les industries agroalimentaires.

Raoni est né dans les années 40 (la date est incertaine, les registres n’existant pas à l’époque) dans l’État de Para, au cœur de la forêt amazonienne du Brésil. Depuis quatre décennies, il poursuit au quotidien un combat afin de sauver la forêt amazonienne qui l’a vu naître et grandir. Son combat prend une dimension médiatique en 1976 lorsque le jeune cinéaste belge Jean Pierre Dutilleux tourne le film « Raoni ». Film sélectionné au festival de Cannes en 1977 et aux Oscars en 1978, Raoni prendra alors conscience que la médiatisation est l’un des moyens les plus efficaces pour protéger la plus grande forêt du monde et les tribus qui y vivent.

S’ensuivit un tour du monde en 1989 avec le chanteur Sting et Jean Pierre Dutilleux. La première campagne internationale pour la protection de l’Amazonie, des forêts tropicales en général et de leurs peuples indigènes est lancée : 17 pays en 60 jours, ponctuée de rencontres avec de nombreux chefs d’État et de grandes personnalités (François Mitterrand, le Roi d’Espagne Juan Carlos, sa Sainteté Jean Paul II …). Suite à cette réussite médiatique, 12 fondations sont créées afin de récolter des fonds pour aider à la création d’une immense réserve en Amazonie dans la région du Rio Xingu.

Mission accomplie en 1993 avec un décret signé par le président brésilien Itamar Franco qui officialise la grande réserve Rio Xingu de 120 000 km carré contiguë avec le Parc national du Xingu de 60 0000 km carré créé par les frères Villas Boas dans les années 60. Elle constitue aujourd’hui dans le monde la plus grande réserve indienne en zone tropicale avec une surface conjointe de 180 000 km carré, soit le tiers de la France. Aujourd’hui, la grande réserve du Xingu est menacée de toute parts, devenue objet de toutes les convoitises au milieu d’un paysage dévasté par les entreprises minières, les barrages et l’agrobusiness.

Le lundi 27 mai, le grand chef indigène Raoni a été décoré par Laurent Attar-Bayrou, Président International de l’AISP, de la médaille Commémorative de la Paix au grade de Commandeur, pour son engagement au nom de la sauvegarde de la forêt amazonienne. L’Association Internationale des Soldats de la Paix s’engage dans le domaine environnemental au travers de son programme environnement, spécialisé dans la gestion des flux en milieu naturel sensible et dans la restauration des milieux côtiers, notamment dans la zone méditerranéenne. L’ONG est reconnue auprès des Nations Unies au travers de son directeur de programme Monsieur Martinez-Humayou, de la Banque Mondiale et du FFEM (Fonds Français pour l’Environnement Mondial).

L’AISP souhaite également insuffler aux OMP une sensibilité environnementale. Elle a comme volonté de s’inscrire durablement dans la lutte pour la protection dans l’environnement et engager un plaidoyer en faveur de celle-ci. Il est urgent que l’Homme prenne ses responsabilités et s’inspire de personnes sages telles que le grand chef Kayapo Raoni ; et c’est pour cette raison que l’AISP s’engage, dès aujourd’hui, pour la cause amazonienne auprès de cette figure emblématique internationale.

Partagez cet article ici :